Mousquetaire, 1618-1625

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Reptor le Jeu 25 Oct - 9:20

Ou un poil de.... Ben non c'est sur la tête... Superbe visage! Tres belle piece! bondflame
avatar
Reptor
Vilain
Vilain

Messages : 42
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 45
Localisation : Valence

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tutofig.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Jeu 1 Nov - 19:03

Reprenons notre mousquetaire....il est temps, que certains diront......
Après avoir repris le visage, sur les bons conseils des uns et des autres, et la tête de ce visage étant sur un manche de cutter, pour sécher, ( non, non, nous n'en sommes pas encore à la Révolution), je vais entreprendre la peinture du
Pourpoint:
A l'origine, "pourpoinct", vêtementrembourré, donc, piqué ou pourpoinct.
En 1643, le pourpoint est devenu une sorte de brassièredroite, dont les manches, amples, sont fréquemment ouvertes sur l'intérieur( vestiges des crevés du XVIème siècle ) et étroitement fermés sur les poignets, plus tard, dits"à la matelote".De très courtes basques multiples sont attachées au bas du pourpoint.
Cette description est le portrait type de ce vêtementmais, en réalité:les basques peuvent s'allonger jusqu'à des proportions respectables, les manches, parementées ou non, peuvent être fermées sans crevés, les devants sont lacés ou boutonnés.L'étoffe employée est le drap et les couleurs sont des plus diverses.
A cette époque, on commence à reffoler des "galants", noeuds de ruban, fort nombreux, sur les hauts-de-chausses, mais aussi sur le pourpoint, le rabat, les cheveux, le chapeau et même les bottes.Ces parements sont généralement garnis de 2 ferrets, un à chaque bout, rappel des aiguillettes, plus anciennement"estaches"qui reliaient les différentes pièces du costume.
Le rebat, linge empesé, porte bien son nom, s'étalant de chaque coté du col; il se ferme par devant au moyen de cordelettesà ferrets ou à pomons.Cette pièce, indépendante du pourpont ou de la chemise, sera toujours de couleur blanche et variera en surface ou en forme, selon la mode.
Texte d'après Michel Pétard:l'homme de 1643

Les pourpoints:
[img][/img][img][/img][img][/img]
Photos de http://armeeroyalefrance.forumactif.com/t488-qu-est-ce-qu-un-militaire-de-l-armee-royale

Et sur la pièce, je désirais transmettre une idée de vetement assez sombres.

[img][/img][img][/img]

Pour ce faire, j'ai utisé un mélange de vert militaire, de noir, d'ombre brulée.....
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Ven 2 Nov - 13:19

Après le pourpoint, les "chausses"
Les chausses constituent le vêtement qui habille la partie inférieure du corps, des chevilles à la ceinture.On les divise en "bas-de-chausses" qui, par abréviation, deviendront les"bas", et "hauts- de-chausses", de la ceinture aux genoux.
Suivant l'époque, le haut-de-chausses est un large pantalon court, coupé droit à la hauteur du jarret.C'est vers 1678, après la disparition de la "rhingrave" ( sorte de jupe placée par dessus les chausses)que le haut-de-chausses, devenu ajusté, prendra le nom de culotte.
D'après Michel Pétard.

Chausses et Haut-de-chausses:
[img][/img][img][/img][img][/img][img][/img]

Evolution des chausses et des haut-de-chausse, suivant les périodes
[img][/img]
[img][/img]

Et sur la figurine, toujours dans des tons foncés:
[img][/img][img][/img][img][/img][img][/img]
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Dim 4 Nov - 10:49

Galants et bas-de-chausses

Le plus souvent, le haut-de-chausses est garni à la ceinture( découverte par le pourpoint) et aux bas des jambes de multiples galants garnis de ferrets de clinquant.Le vêtement peut être décoré sur les côtés de boutons ou autres ornements. Pour l'aisance, une ouverture en braguette est disposée à l'entre jambe.
Quant aux bas de chausses attachés par un cordon ou un ruban sous le genou ( les jarretières ), ils peuvent être en soie, en toile ou en tissu tricoté et la trame est placée de biais afin de donner une certaine élasticité.
D'après Michel Pétard.

Bas et jarretières:
Au XVIIe siècle, les bas sont richement brodés et colorés.
On a vu en France « les bas de couleurs foncées, gris, bleus et violets », « le bas de soie rouge à l'époque de Henri IV et de Louis XIII ». « On vit, pour les dames, les bas de couleurs voyantes, les bas rouges, les bas vert-pomme et bleu-ciel ; mais, il faut le reconnaître : d'après les Lois de la galanterie, celles et ceux qui étaient en bas de soie n'avaient point d'autres bas que d'Angleterre »

Des bas bien tirés
A partir de la seconde moitié du XVIe siècle, les bas, en laine ou en soie, se portent très collants. Mais même si les bas tricotés moulaient bien la jambe, revêtir les chausses n'étaient pas des plus faciles.

« Si le haut-de-chausses et le bas-de-chausses sont si collants que l'on dirait une seconde peau, croyez que ce n'était pas sans travail que l'on arrivait à cette perfection ; il fallait, pendant un bon moment, secouer de toutes ses forces les jambes et les cuisses pour bien étendre les bas-de-chausses ».

[img][/img]
Bal à la cour des Valois, peinture, école française, vers 1580 (Musée des Beaux-Arts de Rennes)

Catherine de Médicis « prenoit plaisir à voir la chausse bien tirée et tendue »
« Catherine, raconte Brantôme, aymoit une de ses dames par dessus toutes les siennes et la favorisoit par dessus toutes les autres, seulement parce qu'elle luy tiroit ses chausses si bien tendues et mettoit si proprement la jarretière et mieux que toute autre».

Les jarretières
Les jarretières étaient un élément essentiel pour avoir des bas bien tirés.
Simples rubans, elles étaient «pour les grandes dames, en satin, en tissu de soie, voire même en or émaillé. Ces jarretières, parfois enrichies d'ornements en métaux précieux, s'attachaient à l'aide de boucles ou de fermoirs en argent
[img][/img]
Jarretière de soie - Italie, fin XVIe siècle (Museum of Fine Arts Boston)

Les jarretières se nouaient en formant une rosette au-dessus ou au-dessous du genou, ou bien étaient croisées sous l'arrière du genou avant d'être attachées au-dessus du genou.
Rabelais précise dans Gargantua que « les jartières des dames estoient de la couleur de leur bracelletz etcomprenoient le genoul au dessus et au dessous. »

[img][/img]
Jarretière en soie tricotée - Italie ou Espagne, XVIIe siècle (Museum of Fine Arts Boston)

Courtin dans sa lettre citée plus haut écrit explique que pour maintenir les bas de soie verts en vogue, « on porte au-dessus du genou des jarretières de velours noir avec des boucles de diamant» (Revue Historique)


Les femmes dévoilent leurs bas
Au XVIe siècle, les femmes ne cachaient pas leurs jambes.



Catherine de Médicis avait de très belles jambes. « Et par ainsi, sur cette curiosité qu'elle avoit d'entretenir sa jambe ainsi belle, faut penser que ce n'estoit pour la cacher sous sa juppe, ny son cotillon ou sa robbe, mais pour en faire parade »(4). Elle aimait les montrer et incitait les autres femmes à faire de même, par des habitudes nouvelles dont elle donnait l'exemple.

C'est elle qui « détermina les demoiselles de la cour à porter des jupes plus courtes qu'on ne l'avait jamais fait jusqu'alors, afin que leurs jambes fussent plus libres pour adopter les danses vives.

Alors au lieu des airs du branle et de la pavanne, on eut les vives bourrées et les gigues, sur lesquelles les dames de la cour sautaient avec délices. Marguerite de Valois, fille de Catherine de Médicis, ayant les jambes fort belles, outra la mode des jupons courts, et sauta de manière à donner lieu à quelques aventures plaisantes et à scandaliser les vieilles dames ».



En outre, Catherine de Médicis, passionnée d'équitation et de chasse, d'une nouvelle technique d'équitation qui lui permettait , montant en amazone. Cette manière de monter à cheval nécessitait de « passer la jambe au-dessus de l'arçon », ce qui avantageait la reine puisqu'ainsi on pouvait voir ses jambes, ce qu'elle avait de mieux. « Cette nouvelle technique d'équitation eut un succès foudroyant

[img][/img]

d'après:http://www.paperblog.fr/5781172/les-bas-feminins-au-xvie-et-xviie-siecles/

La suite, en bien avec l'application de cet historique sur notre figurine......
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  barreaud philippe le Dim 4 Nov - 10:55

Beaucoup plus qu'intéressant, ce cours!
avatar
barreaud philippe
Ecuyer
Ecuyer

Messages : 173
Date d'inscription : 13/04/2011
Age : 70
Localisation : Nice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Dim 4 Nov - 11:05

Comme prévu, peinture des galants et des bas-de-chausses.
Les galants seront decouleur rouge, pour bien trancher avec la couleur assez sombre des haut-de-chausses.
[img][/img][img][/img]

Les bas de chausses seront dans un ton foncé, pour être en concordance avec le reste de la tenue.J'ai opté pour un rouge marron.....
[img][/img][img][/img]
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Reptor le Dim 4 Nov - 18:52

wahou ! ben en voila un tres bon cours d'histoire ! et une tres belle peinture !!! cheers
avatar
Reptor
Vilain
Vilain

Messages : 42
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 45
Localisation : Valence

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tutofig.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  barreaud philippe le Dim 4 Nov - 20:44

Ah mais, Reptor, on est plusieurs comme çà aux CBA! jusque là on se retenait un peu, mais maintenant c'est fini. Ils vont finir par passer notre forum en cours d'art et d'histoire dans les écoles........ c'est dire!
avatar
barreaud philippe
Ecuyer
Ecuyer

Messages : 173
Date d'inscription : 13/04/2011
Age : 70
Localisation : Nice

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Lun 5 Nov - 18:32

En suivant l'évolution de la peinture de cette figurine, je vais maintenant me reporter sur:
la bandoulière
C'est une sorte de baudrier de cuir, très simple, passé de gauche à droite sur l'épaule du mousquetaire.Cet équipement remplace avantageusement le fourniment des arquebusiers en alignant des charges toutes faites suspendues à la bande par des petits lacets: ces petits étuis peuvent être de bois ou de métal.Nos mousquetaires du XVIIème siècle sont immédiatement reconnaissables à leur bandoulière où sont accrochés douze apôtres,( ces fameux petits étuis) qui ne sont autres que les charges de poudre pré-dosées nécessaires au tir.
[img][/img]

[img][/img]
Apôtre pour arquebusier
Ces petits récipients en bois contenaient l'indispensable charge de poudre permettant à l'arquebusier de tirer. Fixés sur un beaudrier, et en général au nombre de douze - d'où leur nom d'apôtre - ces dosettes donnaient à l'arquebusier sa silhouette caractéristique

Concernant la bandoulière de la figurine, elle sera donc en vieux cuir rouge, usé
[img][/img]
[img][/img][img][/img]

Et les apôtres seront en bois, et non en métal
[img][/img][img][/img]
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Mar 6 Nov - 13:17

A la partie inférieure de l'équipement est attachée une bourse contenant les balles et un étui porte-mèche, un écheveau de cette dernière est lié à côté de la bourse.Suspendu à côté des charges, le pulverin, du nom de la poudre fine servant d'amorce, permet précisément de remplir le bassinet.
En fait, l'équipement du mousquetaire se composait de 12 récipients de poudre dosée (les 12 apôtres), d'un sac contenant, des balles de plomb, d'un moule des mèches, d'une flasque contenant une réserve de poudre de 24 onzas (quelque 576 g) et une réserve de poudre noire fine située dans un autre contenant. Nous pourrions ajouter un grattoir pour nettoyer l'arme.
[img][/img]
Poire à poudre, dite de Mousquetaire, XVI éme s.

[img][/img]
Pulverin Allemand XVII ème s.

[img][/img]
Poire à poudre à Rouet, XVI ème s.

[img][/img]
Poire à poudre indienne

[img][/img]
Pulverin Oriental, XIX ème s.

Photos de:
http://www.armesdantan.com/up/sites/2/Products.aspx?searchType=multicategories&categoryIds=41,42&category_41=0&category_42=233&page=0

Et concernant la figurine:
[img][/img][img][/img][img][/img]
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  leretraite06 le Mer 7 Nov - 14:36

Petit bonjour de Tokyo.
C'est toujours intéressant de suivre l'évolution de tes figurines. Encore une belle réalisation.
avatar
leretraite06
Banneret
Banneret

Messages : 440
Date d'inscription : 13/03/2008
Age : 64
Localisation : La Turbie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Mich le Mer 7 Nov - 15:07

Que de détails !
Belle précision...
avatar
Mich
Paladin
Paladin

Messages : 980
Date d'inscription : 17/07/2008
Age : 56
Localisation : Clarens - Suisse

Voir le profil de l'utilisateur http://www.michdioramas.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Jeu 8 Nov - 16:49

Le chapeau:

Cet objet, dont le nom découle du mot"caput" (tête)est, à cette époque haut de forme et confectionné en feutre relativement rigide.Les bords en sont droits et de largeur modérée, une plume est souvent enroulée autour de la forme, un galant achève le décor.Comme le couvre -chef varie en fonction de l'origine géographique du soldat, les concentrations de troupes offrent parfois une grande diversité.

[img][/img][img][/img]
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Jeu 8 Nov - 18:03

Arquebuses et Mousquets


L'Arquebuse:

Arme d'épaule dont la mise à feu se faisant au moyen d'une mèche ou d'un rouet. Le mot arquebuse provient de l'allemand Hachenbusche. L'arme a une taille voisine de 0.8 – 1 mètre, elle pèse 10 livres (environ 4 kg) et tir une balle de 22 - 24 grammes. L'arquebuse avait une portée maximale supérieure à 100 mètres, mais sa portée effective ne dépassait pas les 25 mètres. D'après de La Cuesta, une étude effectuée en Autriche en 1988 a montré que l'arquebuse était inefficace au-delà de 25 – 30 mètres. Une limitation de l'arme était sa cadence de tir, 2-3 tirs/min et le fait qu'après 4 tirs continue, le canon s'échauffait.
Note: Vers 1685, l'arquebuse était toujours utilisée mais elle ressemblait plus à un mousquet léger.

A partir de la fin du XVI siècle et du début du XVII siècle, les belligérants de la guerre de 80 ans (hollandais et espagnols) utilisent une arquebuse amélioré appelé caliver qui avait une taille de 1,25 - 1,30 mètres, un poid de quelques 3 kg et pouvait tirer una balle de plomb de 14,9 mm de diamétre et d'un poids de 20 - 22 grammes.


Le mousquet:

C'est une arme d'épaule dont la mise à feu se faisait au moyen d'une mèche. Le mousquet est plus grand (1,4 - 1,6 mètres) et plus lourd (15 livres, environ 10 kg pour les plus lourd) que l'arquebuse, de ce fait les mousquetaires utiliser un pied, la fourquine, pour soutenir l'arme quand ils visaient et tiraient. De plus le chargement de l'arme comptait 44 mouvements et sa cadence de tir était plus réduite, en moyenne 1 tir/min. L'avantage de l'arme était une balle plus lourde capable de transpercer toutes les cuirasses et une portée effective de 50-75 mètres et une portée maximale de 300 mètres. Généralement les mousquets espagnol des années trente (ie 1630) tiraient une balle de 42.5 g à une vitesse de 300 m/s.

Pendant la majeur partie du XVII siècle les armuriers vont alléger le mousquet (6 - 7 kg) et essayer de remplacer la mèche par un autre système. Vers 1630 on aura le rouet, la mise à feu se faisant par l'intermédiaire d'une roue en acier, qui par frottement produit une étincelle, qui va enflammer la poudre. Par la suite on aura le mousquet à silex ou fusil à pierre.

Le mousquet à silex ou fusil:

C'est une arme d'épaule dont la mise à feu se faisait au moyen d'un silex. Ce type de mousquet apparaît vers 1650, il est un peu moins grand que le mousquet à mèche (1,4 - 1,5 mètres) et moins lourd (environ 6 kg). Son grand avantage c'est qu'il ne faut que 23 mouvements pour le charger contre 34 à 43 pour un mousquet à mèche et qu'il est plus facile à porter, son principale défaut c'est qu'il est moins fiable et plus cher. Les premiers mousquets à silex fiables apparaîtront en nombre vers 1680.

D'après le blog de gaillabot39
http://gaillabot39.skyrock.com/4.html

[img]
[/img]

[img][/img]


L'évolution du mousquet

[img][/img]

1/Le mousquet dessiné, d'après l'ouvrage de Jackob de Gheyn, publié en 1607, représente le profil type de l'arquebuse du XVI ème s.Cette forme est faite pour recevoir un mécanisme à rouet, et la nouvelle platine à mèchess'y inscrit bien mal.La queue de détente est protégée par une importante sous-garde.Cette arme fut utilisée sans changement de l'extrême fin du XVI ème s. jusqu'en 1640, au plus tard.

2/Mousquet en usage vers 1640-1660.Grâce à l'ouvrage édité ici, le Mareschal de bataille, édité en 1647, nous prenons connaissance de cette nouvelle forme, moins anguleuse et mieux adaptée au tir à l'épaule.La platine n'évolue pas; cependant, la queue de détente devient démeusurée et nous pouvons y voir un retour évident à l'antique système de l'arbalète, qui n'est pas sans danger, le risque de déclenchement étant important.

3/Mousquet en usage de 1660 à 1675, environ.Ici, la crosse prend de profil quasiment définitif du fusil, le reste n'évoluant pas.Selon Russel Bouchard ( spécialiste de cette période pour le Québec), cette arme fut le témoin des conflits franco-iroquois, au début de l'établissement de Montréal et des soldats du régiment de Carignan- Salières.

4/ Mousquet de 1675 à 1700, environ.La grande nouveauté se situe dans la forme de la platine et sa meilleure conception mécanique.Le bassinet, autrefois fixé au canon est désormais intégré à la platine.Par ailleurs, la forme de cette dernières'inscrit heureusementdans le reste de l'arme, tout en s'assurant une meilleure stabilité dans le bois. La queue de détente de grande longueur vit ses derniers jours et déjà, sur d'autres armes, on peut observer le retour à la petite queue de détente, couverte d'un pontet efficace et discret.La conception de ces nouvelles armes, les fusils à silex, chasse définitivement les derniers mousquets.
D'après Michel Pétard
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Jeu 8 Nov - 18:22

Après l'historique de ces armes à feu, passons à la peinture de ce fameux mousquet.....Pour la petite histoire, dans un geste brusque,lors du ponçage, me voici a avoir cassé la fourche de la fourquine....heureusement, " super glue" est là.....en espérant que l'objet de mon soucis, , très fin et fragile, adhère à sa base....

[img][/img][img][/img]

Le positionnement des bras, du mousquet et de la fourquine ( plantée dans le sol) fut assez laborieux.....et donne, au final, un aspect des plus correct.....
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Reptor le Jeu 8 Nov - 22:10

Super intéressant et tres formateur! Merci à toi! cheers
avatar
Reptor
Vilain
Vilain

Messages : 42
Date d'inscription : 18/10/2012
Age : 45
Localisation : Valence

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tutofig.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  philou09 le Ven 9 Nov - 21:17

Sacré boulot Alain, tant au niveau historique qu'avec cette belle peinture !!!!!!

J'adore et je trouve que ton bras droit déteint sur toi avec toutes ces recherches historiques, j'adore !!!! Wink cheers
avatar
philou09
Ecuyer
Ecuyer

Messages : 107
Date d'inscription : 16/10/2012
Age : 37
Localisation : Ariège

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Sam 10 Nov - 19:30

J'arrive bientôt à la fin de l'historique de cet homme, ce mousquetaire du milieu du XVII ème s.avec:

L'épée:
Tout fantassin, mousquetaire ou piquier, est armée de l'épée, comme marque de son état.l'épée distingue, en effet, le soldat, ou l'homme de qualité, du tout venant.
Au milieu du XVII ème, cette dernière est fort longue, à lame étroite, et on l'appelle:"rapière".Ce mot, d'origine incertaine, est employé dès 1270, afin de désigner une épée dont nous ne connaissons rien du caractère.Aux XVI ème et XVIIème s., c'est une arme d'estoc particulièrement prisée dans le combat singulier mais elle sert aussi dans les combats et fort souvent.
A la fin du XVII ème, cette arme est tombée en désuétude et on lui préfère une épée moins encombrante, que les perfectionnements de l'arme à feu rendent du reste inutile..
La constitution d'un classement des divers types de rapières usités en 1643 semble bien difficile; cependant, en relevant les différents genres portés par les fantassins de Lostelneau, nous avons un échantillonage valable, bien qu'incomplet.
[img][/img]
Ces dessins du Mareschal de bataille sont fort précis.Il s'agit d'armes du Nord: Suède, Danemark, Hollande, Angleterre ou Allemagne.
En établissant des points communs entre ces armes, on peut dire que:toutes les montures sont de fer et d'acier et les larmes étroites sont particulièrement longue.En établissant une échelle des rapports entre un mousquetaire de 1,70 m, nous obtenons des armes de 115 à 130 cm.Ce sont là des armes d'estoc du type rapière.Les fourreaux en usages sont invariablement de bois gainé de cuir et garnis d'une chape à crochet, en haut, et d'une longue bouterolle en bas...

Ce que l'on retrouve sur la rapière de la figurine.
[img][/img][img][/img]
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Dim 11 Nov - 13:54

Le porte-épée:

Celui-ci est de 2 types différents: soit en baudrier, soit en ceinture; c'est ce dernier type qu'emploient les piquiers dont le cordelet interdit l'encombrement d'un baudrier.
Le baudrier:
Très anciennement, cette pièce de cuir était préparée par les"baudroyers", d'où son nom.Souvent réhaussé de piqures décoratives, le baudrier embrasse le tronc de l'homme sur le devant duquel, il se ferme par une boucle ouvragée.Les pendants, anciennement multiples et bouclés, se réduisent maintenant à 4 ou 6.Ils amorcent la grande simplicité du baudrier du dernier tiers du siècle.

La ceinture:
Cette seconde disposition conserve un porte-épée analogue, mais celle-ci vient s'attacher par des crochets et boucles à une petite ceinture sur la taille du soldat.Afin d'éviter à celle-ci de tourner ou de descendre, un petit lacet formant galant, l'enserre au bas du pourpont.Ce système en "ceinture" est d'origine médiévale.

[img][/img]

1/Système de porte-épée en baudrier
la bande estbouclée sur le devant de l'homme et les "pendants"se divisent en 4 suspensions, dont les boucles sans ardillonsassurent le serrage du fourreau.Généralement, ces équipements sont taillés dans un buffle et piqués de façon plus ou moins ornementale.Mais ils peuvent être aussi enrichis de la plus façon par des piqures de couleurs, d'or, d'argent, etc....les boucleries peuvent être richement travaillées.De telles parures sont l'apanage d'officiers car pour le soldat, seule la rapine justifiait cette propriété.

2/Autre type de porte-épée, en ceinture, dont la conception générale remonte à plusieurs siècles. La bande est étroite et bouclée par devant.La"fasce"terminée en pendants est crochetée à une boucle coulante, placée au coté gauche de la bande.La barre est la courroie fixée à la fasce et crochetée à une autre boucle, coulissant sur la partie droite de la bande, assurant ainsi l'inclinaison désirée de l'épée fixée aux pendants.

3/Ceinturon du même principe que le précédent, avec une fasce différente dont les pendants sont réglés par de longues boucles.Le décor est rendu par des piqures.

Toutes ces précédentes documentations ont été retransmises à partir d'un article de Michel Pétard, paru dans
Uniformes n°63
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Alain de NIIIICE le Lun 12 Nov - 13:07

Et pour conclure, non, plus d'éléments historiques, mais une série de photos concernantce mousquetaire....
[img][/img][img][/img][img][/img][img][/img][img][/img][img][/img][img][/img][img][/img]

En espérant que les articles vous aient quelque peu séduit ;perso, ce fut un réel plaisir d'effectuer toutes ces différentes recherches.....
avatar
Alain de NIIIICE
Président
Président

Messages : 2138
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  leretraite06 le Lun 12 Nov - 13:12

Encore une belle pièce que tu as réalisée.
avatar
leretraite06
Banneret
Banneret

Messages : 440
Date d'inscription : 13/03/2008
Age : 64
Localisation : La Turbie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mousquetaire, 1618-1625

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum